Petite-Terre

Géographie, climat, histoire, culture, faune et flore

01

Géographie

Mayotte est située au nord du canal du Mozambique, entre Madagascar et le Mozambique. Elle est l’île la plus ancienne et la plus à l’est de l’Archipel des Comores et sa superficie totale est de 374km2. Mayotte comprend 2 îles principales, qui sont la Grande Terre (363 km2), île principale, et Petite-Terre (11km2). Un bras de mer de 2 kilomètres sépare les 2 îles, qui sont reliées par la barge, un ferry effectuant la liaison.

Petite-Terre est posée sur la barrière de corail, à l’est du lagon. Le Rocher de Dzaoudzi est relié au reste de la Petite-Terre (Labattoir et Pamandzi, ses 2 communes) par une digue artificielle, appelée le boulevard des crabes. Le point culminant est la vigie : 202m, et le relief est relativement plat.

02

Climat 

Le climat de Mayotte en général et donc de Petite-Terre est de type tropical, humide et se compose de 2 saisons :

La saison des pluies

La saison des pluies, chaude et humide, de novembre à avril. Le taux d’humidité est très élevé à cette période, tout comme les températures. Elles stagnent aux alentours de 28 – 30 degrés, et les moussons venant du nord arrosent l’île. C’est également la saison cyclonique, même si Mayotte est généralement protégée des cyclones.

La saison sèche

La saison sèche, hiver austral, s’étend de mai à octobre. Le taux d’humidité baisse et les vents du sud-est, appelés alizés, font diminuer la température. La mer est plus agitée, et la pluie se fait rare.

03

Histoire 

Situé entre le Vème et le VIIIème siècle, le peuplement originel de Mayotte est d’origine Bantoue. Jusqu’au XIIIème  siècle, le commerce avec les autres îles du Canal du Mozambique se développe et les invasions arabes se succèdent, apportant la culture swahilie ainsi que la religion musulmane, créant des sultanats rivaux dans l’archipel des Comores. Les premiers Européens, Portugais et Français, arrivent à Mayotte vers le XVème  siècle, et utilisent l’archipel comme point de ravitaillement sur la route des Indes.

Historiquement capitale des Comores puis de Mayotte, Dzaoudzi – Le Rocher de Dzaoudzi – est le témoin de l’implantation des Français à Mayotte. Des bâtiments coloniaux y sont encore présents et permettent un retour dans le temps.

04

Culture

Dépaysement garanti dès votre sortie de l’avion ! Vous serez charmés par  cette culture atypique dès votre arrivée. Les habits colorés des femmes (lambawanis), les masques de beauté (mzindzano) et la gastronomie vous feront voyager immédiatement !

La culture des habitants de Petite-Terre est bercée par un islam très tolérant pratiqué par 95% de la population, et vous croiserez donc de nombreuses mosquées. Une culture animiste est également présente, avec des croyances et de nombreux rites de la part de la population.

Divers chants et danses comme le débah, le m’biwi ou le chigoma sont également présents, et réalisés lors de fêtes et cérémonies.

Une culture riche et variée, originale et différente, unique à Mayotte. Niveau gastronomie, vous voyagerez une fois de plus en dégustant des plats locaux comme le mataba, le pilao, le poulet coco, le romazava ou encore les brochettes accompagnées de manioc, bananes et fruit à pain frits ! Une cuisine variée, riche en couleur, issue des affluences Comoriennes, Malgaches, Africaines et Européennes.

Plusieurs langues sont parlées en Petite-Terre. Vous n’aurez généralement pas de problème à vous faire comprendre en Français, mais vous entendrez aussi parler et chanter en shimaoraé et en kibushi.

05

Faune et flore

Les tortues marines sont probablement les espèces les plus emblématiques de Petite-Terre. Tortues vertes ou imbriquées, les 2 espèces recensées à Mayotte viennent pondre sur le site de Moya dont les plages sont parmi les plus fréquentées de Mayotte pour les pontes de tortues. Il n’est d’ailleurs pas rare d’en rencontrer en palmes, masque et tuba (PMT) lors d’une baignade dans les eaux des plages de Moya, ou de tomber sur une émergence de bébés tortues ! Plusieurs espèces de dauphins sont également visibles au large des plages de Moya et du côté de l’aéroport. Les baleines quant à elles viennent dans le lagon de juin à septembre.

La faune reste similaire à celle de Mayotte, avec, côté terrestre, une vingtaine d’espèces d’oiseaux recensée, dont le célèbre Paille en queue, qui établit domicile dans les falaises situées sur toute la partie est de Petite-Terre. On croise également de nombreuses roussettes (chauves-souris), ferventes amatrices de mangues, de nombreux lézards, geckos, des caméléons, des araignées, des papillons, ainsi que de nombreux zébus, des chèvres et des poules ; rien donc de bien m échant !-

Petite-Terre dispose d’une richesse floristique variée. On y trouve des espèces typiques de la forêt sèche, mais aussi quelques baobabs, de nombreux cocotiers, divers arbres fruitiers comme les manguiers, les jacquiers, les papayers, bananiers, badamiers, ainsi que des arbres à pain. Niveau fleurs, Petite-Terre vous offre de nombreuses fragrances, comme celle du frangipanier, de l’hibiscus, ou encore de l’Ylang.

Des espèces tropicales, avec également plusieurs zones de mangroves abritant diverses espèces comme par exemple les crabes violonistes que l’on peut apercevoir dans la vasière des badamiers, qui vous assureront un dépaysement total, sur terre, sur l’eau et sous l’eau !